Choisir un combustible pour barbecue

Sommaire

Le barbecue est une pratique estivale, communément rencontrée et partagée en tout lieu, et curieusement par toutes les tranches de la population sans aucune exception.

Choisir son barbecue, c’est avant tout choisir le combustible qui l’alimentera. Le bois reste le combustible traditionnel par excellence. Les solutions sont multiples : charbon, copeaux, bois de vigne mais aussi, moins connu, les briquettes de noix de coco.

Voici tout ce qu’il faut savoir pour bien choisir un combustible pour barbecue.

Zoom sur les barbecues

Sur le balcon, contre la pergola ou au milieu d’une pelouse, le barbecue doit revêtir bien des allures pour s’adapter à des environnements variés et aux affamés de toute trempe.

Classons-les par combustible utilisé :

  • Bois, charbon de bois : le plus traditionnel et le plus populaire : celui qui apporte le plus d’authenticité, mais qui réclame le plus d’entretien au niveau du barbecue :
    • maçonné en béton ou en briques, avec auvent, foyer, hotte, niches, du petit modèle à la cuisine de plein air avec plan de travail ;
    • mobile, plus léger, la plupart de coque métallique, avec ou sans couvercle.
  • Gaz propane ou butane : le plus rapide en chauffe ; par déclenchement automatique, les brûleurs transmettent la chaleur à des pierres de lave ou des briquettes en céramique, qui la diffusent.
  • Électricité : le plus moderne, mais également le moins romantique ; de mise en œuvre facile, souvent en modèle de table, il impose cependant un branchement électrique.

Le charme de la cuisson au bois

Aucun doute, la cuisson au bois est incontestablement celle qui possède le plus de charme et qui restitue aux grillades le meilleur goût.

Pour les puristes, vous avez même le choix du combustible, entre bois de chauffage, sarments et bois de vigne, et copeaux de bois.

Bois de chauffage

  • Toute essence de bois peut alimenter votre barbecue, à l’exception des résineux et des essences trop aromatiques, à moins que le goût soit recherché.
  • La seule consigne : débitez-le à des dimensions adaptées à votre foyer.
  • Prévoyez donc des morceaux de petites sections dans le cas d’un barbecue de petite taille, pour atteindre plus rapidement l’état de braises.

Sarments et bois de vigne

  • Donne un goût exceptionnel et parfumé aux grillades.
  • Fabrication rapide des braises.
  • Combustible économique.

Charbon de bois

  • La qualité du charbon de bois est très variable. Sa pureté dépend du taux de carbone, et elle conditionne la bonne tenue du feu, sa durée et sa chaleur.
  • Combustible le plus répandu, la gamme de prix est assez étendue.
  • Le plus recherché : le charbon issu du bois argentin, un bois très dense, qui offre une excellente cuisson de la viande.
  • Disponible en sac de différents volumes.
  • Existe également sous forme de galettes.

Pensez à ne pas le stocker dans un endroit humide, cela ne faciliterait pas l’allumage du barbecue.

Copeaux de bois aromatisés

  • Érable, acacia, cerise, aulne…
  • Apportent selon le combustible, un goût caractéristique qualifié comme doux, fumé, parfum de bacon ou fruité.
  • Pouvant se marier ainsi, et à votre convenance, spécifiquement avec les volailles, viandes rouges, porcs, poissons, gibiers ou même fruits de mer.
  • Combustible un peu plus cher.

Une alternative au bois : la noix de coco

Sans remettre aucunement en question l’authenticité de la cuisson au bois, un autre combustible d’origine naturelle, la noix de coco, peut alimenter avec succès votre barbecue :

  • disponibles en briquettes ;
  • les coquilles de noix de coco sont broyées, mélangées à un liant végétal, puis séchées ;
  • combustion lente, avec chaleur constante, peu de fumée et peu d’odeur ;
  • combustible économique et écologique.

Les précautions à respecter à l’allumage

L’allumage d’un barbecue au charbon de bois peut parfois s’avérer fastidieux. N’oubliez pas que le temps de préchauffage reste long et incompressible, même si vous êtes habile.

Qu’importent votre patience et vos compétences en la matière, l’allumage d’un barbecue nécessite de toute façon l’apport d’autres combustibles :

  • du papier journal sec et non glacé ;
  • du petit bois ;
  • d’un allume-feu, pour les plus impatients : en cube ou en liquide, efficace, mais libère nécessairement une odeur qui se marie bien mal avec les grillades.

Si vous possédez les 2 premiers composants, vous devriez pouvoir avec juste un peu d’adresse vous en passer.

Mise en garde : n’utilisez surtout pas de produit inflammable : white-spirit, alcool à brûler… Sans même évoquer les mauvaises odeurs, la manipulation de ces produits est dangereuse, et pas uniquement pour celui qui œuvre devant le barbecue.

Ces pros peuvent vous aider